homme cherche livres pour améliorer sa diction

En école dramatique, les cours de diction sont généralement associés à l’étude de la versification, et plus précisément de l’alexandrin. Mais la diction d’un acteur n’est pas assujettie uniquement à ce domaine, et prend en compte son articulation, son intonation, le rythme, sa musicalité, le volume, etc…  Si cet ensemble de règles historiques forgées à l’épreuve du temps posent le cadre de « ce qu’il convient de faire », l’acteur reste libre au milieu de ces contraintes, et nombreux sont ces monstres légendaires à la diction reconnaissable (Gérard Philipe, Sarah Bernhardt, Louis Jouvet…)

Surtout que les règles de diction ne sont pas immuables. Historiquement, son étude remonte déjà à l’antiquité chez les Grecs et Romains où l’on enseigne « l’art de la déclamation » ; l’orateur cherche à convaincre son public grâce à l’usage efficace de sa voix. Les tragédiens de l’époque s’exerçaient à parfaire cet « art de dire » via des exercices de pose de voix (leur timbre, amplifier ou moduler, l’intensité et le débit…) et souvent dirigés au son d’un instrument par un musicien.

Au moyen-âge, l’étude de la prosodie (ensemble des règles relatives à la quantité des voyelles en vue de la composition du vers) est surtout l’apanage des gens du théâtre qui se plient aux exigences des longues et brèves, des mètres ou de la complainte. La déclamation baroque même connaitra ses beaux jours, avant que Molière ne pète un câble.

 

La diction est l’un des outils de l’acteur au service de son jeu et de la mise en scène. Elle fait l’objet de multiples exercices censés développer sa prononciation et son aisance. Plusieurs ouvrages écrits par de célèbres comédiens se consacrent à sa pratique et sont indispensables à tout acteurs ou personnes amenées à prendre la parole en public.

 

1. TRAITÉ PRATIQUE DE LA DICTION FRANCAISE de Georges Le Roy

 

  • livres pour améliorer sa diction
  • pages livres pour améliorer sa diction

« Une chose m’a toujours frappé : c’est la disproportion entre le temps que le jeune Français dépense pour apprendre à écrire et celui qu’il sacrifie pour apprendre à parler ». – GEORGES LE ROY

Georges Le Roy (1855-1965) est un ancien sociétaire de la Comédie-Française et professeur au Conservatoire de Paris. Après une longue préface détaillant ses intentions, son traité se décompose en trois parties fondamentales : la correction, l’expression et le rythme. Plusieurs sous-parties se dégagent, et l’étude de la diction est rigoureusement catégorisée et complète (avec des exercices d’articulation, de ponctuation, d’inflexion, de naturel, de style, de précision, de force, d’imagination, d’esprit et de goût, de sensibilité et de mouvement).

Plus qu’un traité et davantage un recueil, chaque précepte de l’art oratoire se rapporte à un passage en vers ou en prose. Molière, Racine, Musset, Hugo et bien d’autres encore, se bousculent entre quatre couvertures et sont une mine d’or de culture, l’occasion de découvrir de nombreux textes emblématiques.

Son étude s’avère cependant fastidieuse et venir à bout de ces quelques 300 pages n’est pas une formalité. L’accumulation d’extraits d’auteurs différents est plutôt indigeste. Dernière chose, vous ne trouverez aucun exercices sur les syllabes et phonèmes. Aux oubliettes, les « ma, me, mi, mo, mu », ce traité choisit une autre approche pédagogique qui avec effort et abnégation porte ses fruits.

 

 

2. DÉCLAMATION ÉCOLE DU MÉCANISME de Paul Gravollet

  • livres pour améliorer sa diction
  • pages livres pour améliorer sa diction

Paul Gravollet (1885-1893), comédien français et pensionnaire de la Comédie-Française nous fournit ici un écrit simple et redoutable pour améliorer sa diction et muscler sa bouche.

Ce livre est l’exact inverse du traité de Georges Le Roy : ici aucuns passages en prose ou en vers, mais près de 50 leçons méthodiques concentrées sur les sonorités de la langue Française. Vous retrouverez plusieurs enchaînement de syllabes (exemples : bam, bem, bim, bom, bum / ma, da, ga, ta, ja, xat, ma / bsrla, bsrle, bsrli, bsrlo, bsrlu…), avec des exercices de vibration, de rires et de gestes.

Le livre est excellent pour développer son articulation et parfait pour corriger quelques bégaiements, déformations, confusion des phonèmes, sifflements, blèsements, etc… Il est sans équivoque le meilleur outil de cette liste dans ce domaine. En dehors, il pêche un peu et ne se concentre que peu sur les autres composantes de la diction. Mais la promesse du livre n’est pas trompeuse, et le titre nous annonce bien un travail sur « les mécanismes » [de la langue].

 

 

3. LE JEU VERBAL OU TRAITÉ DE DICTION À L’USAGE DE L’HONNÊTE HOMME de Michel Bernardy

  • livres pour améliorer sa diction
  • pages livres pour améliorer sa diction

Grand homme de théâtre, Michel Bernardy est un ancien professeur du CNSAD et pensionnaire de la Comédie Française (de 1960 à 1972).  À l’intérieur de ce manuel au curieux titre, il condense son savoir et transmet de façon didactique son expérience d’acteur.

Si l’auteur ne délivre pas une définition claire du « jeu verbal », il constitue néanmoins un ensemble de règles très précises. Lire ce traité, c’est apprendre à rencontrer un texte et à en découvrir sa composition. La parole est musicale, presque mathématique, et toute la matière du texte y est décortiquée.

Préparez-vous à plonger dans l’univers de la linguistique Française, entre syntagme, ou protase, apodose, acmé, de nombreux termes y sont étudiés en détail. L’ouvrage aborde également le travail du vers et de sa rime en développant son phrasé, l’étude des césures, diérèse, synérèse, etc…

Quant au reste du titre, une interview donnée à l’Express en 2001 nous apporte un éclaircissement :

Qu’est-ce qu’un honnête homme ?
M.B : Un être humain qui tend à s’humaniser davantage ! En affinant notre relation au langage, par exemple, nous affinons ce qui nous compose. Nous nous bonifions. L’art, en général, aide à cette évolution. À son contact, nous devenons plus humains.

Ce livre est fondamental. Il est d’une aide immense au comédien, du travail à la table jusqu’au plateau. Surtout, il est en accès libre et disponible sur le site officiel du jeu verbal. Vous pouvez toujours l’acheter pour soutenir l’auteur (et ce site par la même occasion), mais son prix a tendance à être élevé.

 

 

4. DIRE LE VERS de Jean-Claude Milner et François Regnault

  • livres pour améliorer sa diction
  • pages livres pour améliorer sa diction

L’étude du vers, et particulièrement de l’alexandrin est un cas particulier dans la diction, plus propre à l’acteur qu’au rhéteur. Lorsqu’on étudie la métrique d’un vers, on parle alors de scansion en lieu et place de diction, soit littéralement « l’action de scander un vers ». Son usage contemporain est inexistant en dehors des plateaux de théâtre, et sa rigoureuse structure continue de casser les pieds aux plus jeunes comédiens.

Dire la poésie et goûter à cette langue particulière n’est pas une mince affaire. Pour autant, et en citant la quatrième de couverture : « bien dire un vers, cela ne relèvent ni de l’humeur du moment, ni de recettes artisanales. La psychologie n’y suffit pas, […] l’essentiel recours est tout autre : c’est la langue prise en elle-même et pour elle-même. » En d’autres termes, « les lois de langue française servent l’art de dire ».

Beau programme qu’accomplit avec succès François Regnault (professeur au CNSAD de 1994 à 2001) au prix d’un livre souvent technique. En fait, lire « Dire le Vers » est une sacrée épreuve et intégrer tout les concepts présentés peut demander plusieurs relectures. C’est tout sauf rigolo.

C’est un livre qui m’a personnellement beaucoup apporté, là où commençant ma formation d’acteur, j’étais infoutu de lire un alexandrin sans faute. Les chapitres sur le mot phonologique ou la liaison sont épiques, et le passage sur l’accent dans la langue Française est formidable.

 

 

5. TROUVER SA VOIX de Louis-Jacques Rondeleux

  • pages livres pour améliorer sa diction
  • pages livres pour améliorer sa diction

Trouvez sa voix pourrait être l’intrus de cette liste, puisque ce fabuleux ouvrage de Louis-Jacques Rondeleux (professeur au CNSAD de 1975 à 1989) se concentre principalement sur le travail respiratoire et la voix chantée. C’est un travail essentiel et complémentaire aux règles de la linguistique Française ; si l’étude du texte permet de comprendre et de transmettre un sens, la voix communique ce message et requiert une maitrise technique. C’est un instrument qui doit être accordé.

Pour ce faire, l’ouvrage propose une méthode d’apprentissage sur trois mois (24h de travail réparties sur 8 semaines). Au commencement, c’est le système respiratoire qui est abordé avec la découverte progressive de ses mécanismes (abdominaux, reins, côtes flottantes…), puis au deuxième mois, l’accent est porté sur le travail des octaves et des différentes sonorités de la langue Française. Les dernières semaines sont centrées sur le perfectionnement de la voix et de la prononciation.

« Trouver sa voix » est un livre pratique, excellent dans son approche qui aborde en détail tout le fonctionnement de notre respiration et de notre voix. À l’aide de plusieurs schémas corporel et de longues explications (comme une partie théorique de plus de 40 pages), Louis-Jacques Rondeleux amène doucement vers une prise de conscience de son propre corps. « Plus encore qu’un instrument vocal, c’est nous-mêmes que nous construisons. » (Cf. rabat de couverture.)

 

 

#En Bonus : LE TRAITÉ PRATIQUE DE DICTION FRANCAISE de Paul Esquier

Etienne Paul Esquier est un acteur français et ancien pensionnaire de la Comédie-Française (de 1894 à 1910). S’installant à Gand en Belgique vers 1897, il publie peu de temps après son Traité Pratique de Diction Française. Cet ouvrage, à présent vieux d’un siècle, est en libre accès et vous pouvez le consulter dès à présent.

Il se compose en deux parties. Sa première moitié traite des règles classiques de la diction (articulation, vibrations, liaisons, corrections des différents vices et défauts…), puis sa seconde moitié porte sur le jeu de l’acteur (gestes, silences, maintiens…)

Je ne m’avancerais pas plus sur un ouvrage découvert durant l’écriture de cet article, mais à parcourir quelques pages et lire quelques lignes, ce Traité Pratique de Diction Française n’a rien à envier à ses contemporains et sa préservation est nécessaire.

 

Benjamin Profil édito BouletCorp

ÉCRIT PAR : Benjamin

Double parcours en communication et théâtre, je passe mon temps à étudier et à produire des contenus pour Parlons Théâtre. On peut se croiser à la bibliothèque, au théâtre, ou autour d’un verre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.